Nòt pou laprès ki sòti nan Konferans Evèk Katolik nan peyi Ayiti

Le président Jovenel et le Cardinal Langlois
À lilavoix, le 27 septembre 2017

Frè ak sè nou yo, ak tout moun nòt sa a rive jwenn!

1.- Nous menm Evèk Katolik nan peyi a, nou salye nou nan non Bondye lavi a. Antan nou reyini nan Lilavwa depi 25 pou rive 29 septanm, nou te pran tan lapriyè epi reflechi sou sa kap pase nan peyi a.

2.- Rèl pèp la rive nan zorèy nou, e li touche nou nan fon kè nou. Nou te koute tou Prezidan peyi a ki te vin vizite Evèk yo kote yo konn reyini nan Lilavwa jou ki te mèkredi 27 septanm nan. Sa fè nou sonje sa Konsil Vatikan e di: “Tout sa ki touche moun, ki fè l soufri, tout kè kontan an dlo nan je, tout tray ak lespwa pèp la dwe sonnen nan kè nou” (Gaudium et Spes #1).

Nòt Konferans Evèk Katolik Ayiti yo (CEH) sou solisyon kriz eleksyon yo pou ane 2015-2016

ceh_logol – Konferans Evèk Katolik Ayiti yo te reyini pou yon asanble espesyal. Li wete chapo l devan kouraj Pèp Ayisyen an montre li genyen nan jou sa yo ki tèlman difisil pou sa ki gade reyalite sosyal, politik ak ekonomik peyi a.

2- Kèk aktè politik ki angaje nankriz koulye a te sèlman mande Konferans Evèk yo, pou’l ede youn pale ak lòt epi tabli dyalòg nan mitan yo. Konferans Evèk yo te fè sa pou debloke kominikasyon ki te difisil oubyen ki te parèt enposib; gen lòt enstitisyon ak moun ki te fè menm bagay la. Aktè politik sa yo te travay pou jwenn yon solisyon negosye pou sòti nan kriz sa a. Yo te bay kèk pwopozisyon ki sèvi kòm baz yon akò nan yon tèks ki ta merite konplete. Genyen anpil lòt pwopozisyon pou sòti nan kriz sa a kap sikile. Yo montre kijn anpil moun gen gwo tèt chaje sou jan yo pral dirije peyi a apre dat 7 fevriye a.

Note de la CEH sur la résolution de la crise post-électorale 2015-2016

ceh_logo1- La Conférence des évêques catholiques d’Haïti (CEH), réunie en assemblée plénière extraordinaire en son siège salue le courage du peuple haïtien en ces jours si difficiles sur le plan social, politique et économique du pays ;

2- La CEH avait sollicité, de manière informelle, pour faciliter les échanges et établir des passerelles de dialogue entre certains acteurs impliqués dans la crise actuelle. Elle l’avait fait pour débloquer les communications difficiles ou apparemment impossibles : d’autres instances ont fait de même. Ces citoyens haïtiens, qui ont œuvré pour une solution négociée de sortie de crise, ont fait de propositions qui ont été compilées dans un texte de base d’accord minimal à finaliser. Beaucoup d’autres propositions de sortie de crise en circulation expriment une grande préoccupation des uns et des autres quant à la gouvernabilité du pays après l’échéance constitutionnelle ;

Lettre pastorale de la Conférence Épiscopale d’Haiti (CEH) pour l’année sainte de la miséricorde et la Noël 2015

ceh_logo

Aux Prêtres, Religieux et Religieuses
Aux Fidèle des Diocèses, paroisses, chapelles et communautés
Aux femmes et aux hommes de bonne volonté

1. “A vous, la Grâce et la Paix de la part de Dieu, notre Père” (Éphésiens 1: 2), lui qui est un “Dieu riche en miséricorde, à cause du grand Amour dont il nous a aimés” (Éphésiens 2: 4)! Il nous invite à être “miséricordieux” les uns envers les autres, comme Lui est  “Miséricordieux” (Luc 6:36) envers tous ses enfants.

2. Par la présente lettre, nous Évêques de l’Église catholique d’Haïti, nous donnons quelques orientations spirituelles et pastorales pour vous aider à vivre le Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, proclamé par le Pape François. Il débutera le 8 décembre 2015, solennité de l’Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie et se conclura le 20 novembre 2016, solennité du Christ, Roi de l’Univers.

Note pastorale de la Conférence épiscopale d’Haiti concernant le processus électoral

ceh_logo1. Nous, Évêques Catholiques de l’Église d’Haïti, réunis en notre 120ème Assemblée Plénière Ordinaire à Lilavois, Croix-­des-­Bouquets, faisons part de notre solidarité et de notre profonde communion avec le peuple de notre pays, en ce moment critiqué et décisif de notre histoire.

2. Cette solidarité et cette communion nous poussent à nous prononcer sur les déchirements et les incidents provoqués par les résultats des élections du 25 octobre dernier.

3. Ces élections, tant attendues, organisées partiellement, devaient pouvoir aider à résoudre la crise actuelle. Cependant, notre COMMISSION ÉPISCOPALE « JUSTICE ET PAIX », qui eut à déployer 1236 observateurs dans les dix départements du pays, a constaté, de concert avec d’autres organes d’observation, que des irrégularités criantes et des fraudes de diverses provenances ont entaché les opérations électorales en plusieurs endroits.

error: Content is protected !!
X