Attitude socialement dangereuse

Texte publié le samedi 20 janvier 2018 à 19:03

Jean François Copé, un homme politique français, disait qu’en politique, “il y a une part de langue de bois inévitable”; mais reconnaît immédiatement “qu’il y a une forme de langue de bois qui est insupportable”. Alors qu’il donnait en exemple celle “qui consiste à ne pas assumer ses convictions sur certains sujets”[1], nous ajouterions celle qui consiste à protéger ses intérêts et ceux de son clan au détriment des intérêts vitaux et de l’image de son pays.

C’est cette forme de langue de bois que le premier ministre haïtien, Jack Guy Lafontant, adopta le lundi 15 janvier dernier à Jérémie, quand il refusa d’abord de répondre aux questions des journalistes sur les propos insultants du chef de l’exécutif américain:

“Bon nou pa la jodya pou sa…”[2]
 

Nouvelles d'Haiti

Nouvelles internationales
 

Nouvelles Internationales

Nouvelles d'Haiti

Histoire d'Haiti: 1843-1879

Après le départ pour l'exil du président Jean-Pierre Boyer dont l'administration détient à ce jour le record de longévité (1818-1843) jusqu'à l'avènement de Faustin Soulouque, quatre gouvernements éphémères se succédèrent sans arriver à réparer les dégâts de ses dernières années au pouvoir:

I. Charles Rivière Hérard:

D'abord chef du gouvernement provisoire formé de leaders du mouvement de Praslin assistés alors d'un Conseil d'État de neuf membres, Charles Rivière Hérard fut désigné président par les Constituants chargé de la rédaction de la Constitution de 1843. Cette nouvelle Charte, la deuxième en vigueur sur toute l’île, réduisit considérablement l'autorité du président qui ne fut plus à vie et dont le mandat devrait expirer chaque quatre ans. Certains de ses privilèges furent octroyés au Parlement...

Introduction
Notre Blog
Calendrier d'Haiti
Albums de photos
error: Content is protected !!
X