2610.- Élections présidentielles: Historique

Classification Histoire et Société

25 octobre 2015: Premier tour


Après le fiasco du premier tour des législatives du dimanche 9 août 2015, le 25 octobre eut lieu le deuxième tour des législatives et le premier tour des présidentielles. Environ 30% des électeurs potentiels ont fait le déplacement pour choisir un président par les 54 candidats finalement agréés par le Conseil Électoral de janvier 2015 présidé par Pierre-Louis Opont.

Dès les premiers jours du processus de tabulation, des accusations de fraudes en faveur du candidat du gouvernement,  Moise Jovenel, fusent de partout. Et quand les résultats préliminaires furent annoncés le jeudi 5 novembre, le CEP se trouva dans le collimateur de presque tous les secteurs.

Malgré les protestations des candidats, l’organisme électoral publia, le mardi 24 novembre suivant, les résultats définitifs contenant de légères modifications dans le nombre de vote obtenus par chaque candidat. Jovenel Moïse, du « Parti haïtien tèt kale » (Phtk), et Jude Célestin, de la « Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne » (Lapeh) occupent respectivement la première et deuxième place.

Ci-après le nom des candidats ayant obtenu plus de 1% des votes selon le Conseil électoral provisoire.

Candidats Partis Votes %
♣ Moise Jovenel (5)  PHTK 508,761 32.76
♣ Jude Célestin (31)  LAPEH 392,782 25.29
♣ Jean-Charles Moise (28)  Pitit Desalin 222,109 14.30
♣ Maryse Narcisse (54)  Fanmi Lavalas 108,844 07.01
♣ Eric Jean-Baptiste (23)  MAS 56,427 03.63
♣ Jean Henri Céant (20)  Renmen Ayiti 38,898 02.50
♣ Sauveur Pierre Etienne (33)  OPL 30,144 01.94
♣ Irvenson Stephen Benoit (15)  Konviksyon 17,796 01.15
♣ Steeve Kwaly(10)  Bouclier 16,752 01.08
Voir la liste complète Document in PDF (Le téléchargement du logiciel Adobe Reader® est gratuit: TÉLÉCHARGER)

Le deuxième tour des élections présidentielles aurait dû, en principe, opposer les deux premiers, mais n’eut jamais lieu avec le Conseil électoral présidé par Pierre-Louis Opont. Deux dates avaient été auparavant retenues pour cette dernière étape : le 27 décembre 2015 et ensuite le 24 janvier 2016.

Ainsi, Haïti se retrouve le 7 février 2016 sans un président élu. Le président sortant, Joseph Michel Martelly, qui n’avait pas respecté les échéances électorales avant 2015, avait simplement remis l’écharpe présidentielle au président du Sénat, Jocelerme Privert.

Ce dernier avait alors signé la veille un Accord pour la continuité institutionnelle avec le président sortant et pour tiers partie, le président de la Chambre des députés, Cholzer Chancy. Huit jours plus tard, Privert fut désigné président provisoire d’Haiti au deuxième tour d’un scrutin indirect et après une longue séance nocturne. Il avait pour mission très spécifique de mener à terme processus électoral.

20 Mars 2011: Deuxième tour


Les résultats ci-dessus, publiés le 4 avril 2011, furent considérés comme préliminaires. Mme Manigat n’ayant soumis aucune contestation durant la période dédiée à cet effet, ils furent maintenus. Ils firent de Joseph Michel Martelly le vainqueur du second tour et successeur de René Garcia Préval.

Candidats Partis Votes % 
Joseph Michel MARTELLY (8) Repons Peyizan 716,986 67.57
Myrlande HYPPOLITE-MANIGAT (68) RDNP 336,747 31.74
Votes blancs  … 7,356 0.69
TOTAL   1,061,089 100

28 Novembre 2010: Premier tour:


Le 28 novembre 2010, alors qu’on attendait plus de 4 millions d’électeurs, moins de la moitié se présenta aux urnes pour élire, à côté des députés devant faire partie de la 49è législature, 11 sénateurs et le successeur du président René Garcia Préval.

Des accusations de fraudes et de partialités avaient entaché le processus électoral et, le jour des élections, ce fut une vraie pagaille, ce qui avait poussé 12 candidats à la présidence de demander, avant même la fermeture des bureaux de vote, l’annulation pure et simple des élections.

Le Conseil Électoral Provisoire (CEP) fit peu de cas du discrédit dont il est l’objet. Appuyé par ses bailleurs de fonds et les étrangers qui tiraient les ficelles, il publia, le 7 décembre dans la soirée, les résultats préliminaires du premier tour.

Candidats Partis Votes % 
Myrlande HYPPOLITE-MANIGAT (68) RDNP 336,878 31.37
Jude CÉLESTIN (10) INITE 241,462 22.48
Joseph Michel MARTELLY (8) Repons Peyizan 234,617 21.84
Jean Henri CÉANT (63) Renmen Ayiti 87,834 8.18
Jacques Edouard ALEXIS (1) Respè 32,923 3.07
Charles Henri BAKER
(40)
25,512 2.38
Jean Chavannes JEUNE (60) ACCRHA 19,349 1.80
Yves CHRISTALLIN (20) LAVNI 17,133 1.60
Leslie VOLTAIRE (22) Ansanm nou Fò 16,199 151
Josette BIJOU Indépendant 10,782 1.00
Génard JOSEPH (21) Solidarité 9,164 0.85
Wilson JEUDY (58) Fòs 2010 6,076 0.57
Yvon NEPTUNE (67) Ayisyen pou Ayiti 4,217 0.39
Jean Hector ANACACIS (42) MODEJHA 4,165 0.38
Léon J. JEUNE (12) Konbit Liberasyon Ekonomik 3,738 0.35
Axan Delson ABELLARD (13) Konbit Nasyonal pou Developman 3,110 0.29
Garaudy LAGUERRE (61) WOZO 2,802 0.26
Gérald M.N. BLOT (64) Platfòm 16 desanm 2,621 0.24
Eric S. CHARLES (48) PENH 2,597 0.24
 Votes blancs 12,969 1.20
Total 1,074,148 100.00

L’annonce provoqua, dès le lendemain, des manifestations violentes des partisans de Martelly, écarté du deuxième tour qui aurait dû se tenir le 16 janvier 2011, puisque occupant la troisième place. Pour calmer les esprits, le président Préval fit appel à une mission d’experts de l’Organisation des États Américains (OEA) pour une évaluation. Ces derniers recommandèrent le repêchage de Martelly au détriment de Jude Célestin; ce qui a été fait puisque, le 3 février au matin, après une longue attente, l’organisme électoral annonça, sans toutefois fournir des chiffres, que les candidats Manigat et Martelly, arrivés respectivement en première et deuxième position, étaient admis au second tour, devant se tenir le 20 mars.

7 Février 2006


Candidats Partis Votes %
René Garcia PRÉVAL (1) ESPWA 992.766 51.21
Leslie François MANIGAT (13) RDNP 240.306 12.40
Charles Henri BAKER(44) Indépendant 159.683 8.24
Jean-Chavannes JEUNE  (5) UNCRH 108.283 5.59
Luc MÉSADIEU(4) MOCHRENA 64.850 3.35
Serges GILLES (32) Fusion 50.796 2.62
Paul DENIS (41) OPL 50.751 2.62
Evans PAUL (10) Alyans 48.232 2.49
Guy PHILIPPE (7) FRN 37.303 1.92
Luc FLEURINOR (43) MIRN 36.912 1.90
Marc BAZIN (3)
1932-2010
MIDH & FL 13.136 0.68
Hubert DE RONCERAY  (2)
1932-2010
GFCD 10.459 0.95
Joseph Rigaud DUPLAN (21) JPDN 9.791 0.51
René JULIEN (22) ADEBHA 8.608 0.44
Danny TOUSSAINT(34) MODEREH 7.905 0.41
Judie Joe C. Marie ROY (9) REPAREN 7.889 0.41
Philippe Jean-Hérold BUTEAU (8) MRN 6.543 0.34
Franck François ROMAIN (40) PACAPALAH 6.524 0.34
Frantz PERPIGNAN (20) PDCH 6.296 0.32
Gérard GOURGUE (19) MUP 5.852 0.30
Edouard FRANCISQUE (6) UNITE 5.518 0.28
Jean Marie CHÉRESTAL (17) PONT 5.490 0.28
Casimir Déjean BÉLIZAIRE (33) MNP-28J 4.478 0.23
Turneb DELPE (11) PNDPH 4.466 0.23
Marc Antoine DESTIN (12) MADIDH 4.210 0.22
Joël BORGELLA (29) OLAHH 4.073 0.21
Evans NICOLAS (24) URN 4.050 0.21
Himmler RÉBU (42) GREH 3.774 0.19
Charles POISSER-ROMAIN (16) FRONCIPH 3.622 0.19
Bonivert CLAUDE (26) PSR 3.442 0.18
Raoul LIBERIS (37) MNPH 3.270 0.17
Emmanuel JUSTIMA (25) Act.Democ. 3.038 0.16
Yves Maret SAINT-LOUIS (15) PENH 2.969 0.15
Reynold GEORGES (27) ALAH 2.943 0.15
Jean-Jacques SYLVAIN (38) PITACH 2.414 0.12

Après 4 reports et sous la pression des organisations internationales, le CEP décida d’organiser les élections présidentielles et législatives en ce jour. 33 candidats, représentant près de 44 partis, ont été admis par le Conseil Électorale Provisoire et se sont présentés à ces comices. Durant la campagne, un candidat fut victime d’un cancer du poumon: il s’agit de Jean Jacques Sylvain du Parti Industriels Travailleurs Agricoles Haïtiens (PITACH); un autre décida de se retirer: Frantz Perpignant du Parti Démocrate Chrétien Haïtien (PDCH). Ils ont toutefois obtenu des votes provenant probablement d’électeurs inattentifs ou de mauvaise foi.

René Garcia Préval obtint 992.766 soit 51.21% des bulletins de vote et fut proclamé, le 16 février, vainqueur de ces élections présidentielles. Le président élu entrera en fonction le 14 mai prochain.

26 Novembre 2000


Candidats Partis %
Jean-Bertrand ARISTIDE Lavalas 91.7
Jean-Arnold DUMAS Indépendant 2.0
Evans NICOLAS UNR 1.6
Serge SYLVAIN Indépendant 1.3
Calixte DORISCA Indépendant 1.3
Jacques Philippe DORCÉ Indépendant 1.1
Paul Arthur FLEURIVAL Indépendant 1.0

Jean-Bertrand Aristide prêta serment le 7 Février 2001. Les élections de Novembre 2000 ont été boudées par presque tous lespartis. La plupart d’entre eux se sont regroupés pour former la Convergence Démocratique et ont même nommé leur propre président en la personne de Maitre Gérard Gourgue, qui toutefois qui n’a jamais pu accéder à la présidence. Aujourd’hui encore, les principaux partis d’opposition continuent à demander la démission du président Aristide et, le 15 Décembre 2002, ont présenté une alternative au gouvernement Lavalas qui prévoit entre autres:

    1. la désignation d’un Président Provisoire issu de la Cour de Cassation et qui serait le résultat d’une concertation entre les différents secteurs de la classe politique et de la Société Civile;
    2. la formation d’un gouvernement de consensus dirigé par un premier ministre de compromis;
    3. la formation d’un conseil consultatif composé de différents membres venant de la Société Civile et des secteurs politiques;
    4. la signature d’un protocole d’accord entre le Président Provisoire du gouvernement de transition , la Société Civile et les partis politiques.

Aristide et son gouvernement tinrent ferme jusqu’au 29 février 2004, quand il fut forcé de reprendre le chemin de l’exil sous la pression des Etats-Unis, de la France et du Canada.

26 Novembre 1995


Candidats Partis %
René García PRÉVAL OPL 88.0
Léon JEUNE Indépendant 2.5
Victor BÉNOIT Konakom 2.3

Réné Préval prêta serment le 7 Février 1996 et termina son terme le 7 Février 2001. Préval demeure, jusqu’a date, le seul président haitien qui ait bouclé, sans interruption, son mandat. Le 7 Février 2001, il passa le pouvoir à Jean-Bertrand Aristide pour un second non-consécutif terme.

16 Décembre 1990


Candidats Partis %
Jean-Bertand Aristide FNCD 67.48
Marc Louis Bazin ANDP 14.22
Louis Déjoie PAIN 4.88
Hubert De Ronceray MDN 3.34
Sylvio Claude PDCH 3.00
Thomas Désulme PNT 1.67
René Theodore MRN 1.83
V.R. Joseph MKN
1.30
Francois Latortue MODELH
0.92
R.V. Jeanty PARADIS
0.75
F. Simon IND
0.62

Jean-Bertrand Aristide prêta serment le 7 Février 1991. Victime d’un coup d’état le 30 Septembre de la même année, il se réfugia d’abord au Vénézuéla et ensuite aux Etats-Unis. Il revint en Haiti le 15 Octobre 1994 pour réassumer, avec l’aide des Américains,sa présidence.

17 Janvier 1988


Candidats Partis %
Leslie F. Manigat * RDNP 50.3
Hubert De Ronceray MDN 19.8
Gérard Philippe Auguste MOP 14.3
Grégoire Eugène PDCH 9.2
Autres candidats 6.4

* Leslie François Manigat prêta serment le 7 Février 1988. Le 20 Juin de la même année, le général Henri Namphy le destitua à travers un coup, et l’exila.

22 Septembre 1957


Au début de la campagne électorale qui débuta officieusement peu de jours après le départ du président Paul Eugène Magloire, quatre candidats convoitaient la présidence:

    • François Duvalier, un médecin de campagne issu de la petite bourgoisie, apparemment ne pesant pas lourd dans la balance des pouvoirs;
    • Louis Déjoie, un industriel et ancien sénateur de la République, présenté comme le candidat de la bourgeoisie traditionnelle;
    • Daniel Fignolé, un professeur de lycée et fondateur d’un mouvement politique, le MOP, de tendance populiste;
    • Clément Jumelle, un économiste et homme de loi, ancien ministre du gouvernement déchu peint par ses adversaires comme l’un des principaux responsables de la corruption rampante du gouvernement de Magloire.

Les deux derniers ne se présentèrent pas aux élections du 22 septembre 1957:

Fignolé, pour s’être laissé prendre au piége que lui ont tendu les deux premiers et le haut état major de l’armée en lui offrant la présidence provisoire. Jumelle qui se retira de la course après avoir compris que l’armée avait jeté son dévolu sur le médecin de campagne. Certains de ses partisans ont tout de même voté en sa faveur ce qui lui a permis de recueillir 2.6% des voix.

 

Candidats Partis %
Dr. François Duvalier 679.884 69.1
Louis Déjoie 266.992 28.3
Clément Jumelle 2.6

François Duvalier prêta serment le 22 octobre 1957. La Constitution du 19 Décembre 1957 promulgué par son gouvernement prévoyait la fin de son mandat au 15 mai 1963 (Const. 1957, art. 57). Deux ans avant cette échéance, à travers un stratagème qu’on pourrait assimiler à un attrape-nigaud, Duvalier se déclare réélu pour un autre mandat de six ans. En juin 1964, il se fit immune de toute élection en se déclarant président à vie. Dès lors, Haiti ne connut plus d’élections présidentielles jusqu’en janvier 1988.

    • Spector, Robert M. W. Cameron Forbes and the Hoover commissions to Haiti, 1930. Lanham : University Press of America, 1985; p. 206.
    • Heinl, Robert Debs; Heinl, Nancy Gordon ; Heinl, Michael.Written in blood : the story of the Haitian people, 1492-1995Lanham, Md. : University Press of America, 2005; p. 527.

8 Octobre 1950:


Candidats Partis %
Paul Eugène Magloire —-
Fénélon Alphonse —-

Les résultats de ces élections furent proclamés deux semaines plus tard (24 octobre).

Paul Eugène Magloire, le vainqueur, entra en fonction le 6 Décembre 1950. A l’approche de la fin de son mandat, il remit en question la date prévue par la Constitution de 1950. Sous la poussée de revendications populaires et par suite du manque de support de quelques-uns de ses frères d’armes, il finit par soumettre sa démission le 6 Décembre 1956.

début de la page
article-footer-nav

Élections

Date de création: 6 février 2002
 Dernière mise à jour: 22 novembre 2016

Élections législatives