2170.020.- Cabinet ministériel du Gouvernement Preval-Smarth

Classification Politique et gouvernement

Président de la République:

René Garcia Préval

Premier Ministre:

Rosny Smarth

27 février 1996 – 9 juin 1997

Rony Smarth Désigné premier ministre le 16 février 1996, quelques jours après l’investiture du président René Préval, Rosny Smarth, un agronome de profession, forma un cabinet de 15 ministres dont une femme.

Avec une feuille de route fournie par les américains, la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI), bailleurs de fonds, le nouveau premier ministre devrait appliquer un politique d’austérité avec, pour élément principal, la privatisation des principales institution de l’État surtout celles rapportant de fortes revenues. Il se heurta à l’opposition d’une frange importante de la société dont les partisans du l’ancien président Jean-Bertrand Aristide qui venait juste de former son propre parti, Fanmi Lavalas et qui voyait dans la privatisation une action qui ferait profiterait uniquement les nantis tout en appauvrissant les ceux qui peinaient pour survivre. Les élections du 6 avril 1997 consacrait le triomphe des candidats de ce dernier.

Le Premier ministre, un membre de l’OPL, par un coup de théâtre devant l’Assemblée nationale annonça le 9 juin 1997 sa démission. Il expliqua sa décision en faisant part de l’impossibilité de gouverner et des nombreuses difficultés rencontrées dans le fonctionnement du gouvernement. Plus tard, dans des déclarations publiques, il dépeignit son action comme une protestation contre les dernières élections et un désenchantement contre le président René Garcia Préval et le Conseil électoral provisoire qui fermaient les yeux sur les prétendues fraudes favorisant Fanmi Lavalas.

Démissionnaire, Smarth continua de liquider les affaires de la primature jusqu’au 21 octobre 1997. A son départ la moitié de son cabinet le suivit, Et certains ministres restants se retrouvèrent avec deux porte-feuilles.

Deux successeurs, Ericq Pierre, employé alors par la Banque Inter-Américaine et Hervé Denis, un professeur d’université, proposés par Préval furent rejetés par le pouvoir législatif, dominé alors par des membres de OPL. Jacques Edouard Alexis, le ministre de l’Éducation nationale du gouvernement démissionnaire, finalement fut désigné et confirmé au poste de Premier ministre en décembre 1998 mais le pays pataugeait déjà dans une vraie crise et n’avait plus accès aux prêts multilatéraux.

Ministres :


Affaires Etrangères et des Cultes: M. Fritz Longchamp
Affaires Sociales: M. Pierre Denis Amédée
† le 12 janvier 2013
Agriculture et des Ressources Naturelles: Agr. Gérald Mathurin
Commerce et de l’Industrie: M. Fresnel Germain
Condition Féminine: Mme. Ginette Chérubin
Culture: M. Raoul Peck
Economie et des Finances: M. Fred Joseph
Education Nationale: M. Jacques Edouard Alexis
Environnement: M. Yves André Wainwright
Haïtiens vivant à l’Etranger: Mr. Paul Déjean
† 21 novembre 2005
Intérieur et défense Dr. Jean Joseph Molière
† 15 juin 2017
Justice et Sécurité Nationale: M. Pierre Max-Antoine
Plan et Coopération Externe: M. Eric Dérice
Santé Publique et Population: Dr. Rudolphe Malbranche
Travaux Publics, Transports et Communication: M. Jacques Dorcéan

Secrétaires d’État :


Justice / Sécurité publique: M. Robert Manuel
Justice / Chargé de la Réforme judiciaire: M. Astrid Fouché Gardère

Image signalant le début de la page. Courtoisie webgraphique.com
article-footer-nav

Aristide-Werleigh: Cabinet ministériel

Date de création: 2 mars 2015
 Dernière mise à jour: 17 juin 2017

Préval-Alexis (1999 – 2001): Cabinet ministériel